T h e m e 3.0 ;; hyde ♥
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

  JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
LLOYD *

ADMINISTRATEURHYDE }
fashion licorn ♪


Messages : 53
Date d'inscription : 10/01/2011
Âge : 23
PUFF : H Y D E ► ♥

Mirror Card
« Âge du personnage »: inconnu †
« Particularité »: contrôle son ossature.
« Relations »:

MessageSujet: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    Mar 5 Avr - 18:00

aaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaaa

LLOYD&JAKE }

e réveil avait été explosé à coup de revolver contre le mur. Il était vraiment trop tôt pour que notre mafieux se réveille. Mais la machine résistait encore et il émit une dernière sonnerie qui réveilla Lloyd pour de bon. La nuit dernière avait été mouvementé, il avait traînassé dans les bars lugubres de la capitale espérant trouvé une maigre compagnie. Mais, le chef de la mafia s'était fait repéré plus vite que prévu par un agent de police et il avait dû fuir dans sa base.

Lloyd sortit de son lit, prit la télécommande et alluma la télévision. Il avait exactement 1725 chaînes - dont trois plutôt chaude si vous voyez ce que je veut dire par là. De quoi bien l'occuper. Il zappa jusqu'à ce qu'il tombe sur le journal. L'article principal était une vidéo de lui en train de se faire courser par une dizaine de voitures de police bleues. Mais quelque chose d'autre attira son attention. De nouveaux criminels inconnu jusque là. Ils étaient à l'origine de l'enlèvement du premier ministre et de quelques héros de la haute société.

    « On essayerait de nous voler la vedette. »


Lloyd soupira, il n'aimait pas trop la compétitivité. Il partit chercher un paquet de cigarette et un paquet de biscuit dans un des nombreux tiroirs de la salle à manger. Il sortit la boite de biscuit au beurre et en mangea deux d'un coup. Puis, Lloyd sortit une cigarette de son paquet et l'alluma. Et laissant la télé allumé, il ouvrit la grande porte et sortit dans le jardin de l'ancien château de coeur. Il leva la tête et regarda les quelques nuages qui passaient, déchirés par un des hauts grattes-ciels de la capitale.

Il laissa quelques bouffées de fumée grisâtre sortir de sa bouche ouverte. Il balaya du regard les environs. Aucun des mafieux n'était à l'horizon. Ils devaient tous être en mission. Une main se posa sur sa nuque. Il fit volte-face et vit un enfant aux mains couvertes de sang. Il tenait en equilibre sur ses deux béquilles. L'enfant pleurait. Il s'écrasa aux pieds de Lloyd.

    « Tu fais quoi gamin ?! »






_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
DIEU ♪

( ♥ ) GOD
maître du jeu pervers


Messages : 19
Date d'inscription : 07/01/2011
PUFF : Dieu est l'Alpha et l'Omega, le Premier et le Dernier, le Commencement et la Fin.

Mirror Card
« Âge du personnage »:
« Particularité »:
« Relations »:

MessageSujet: Re: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    Lun 11 Avr - 16:08

    I walk a lonely road
    The only one that I have ever known
    Don't know where it goes
    But it's home to me and I walk alone

    I walk this empty street
    On the Boulevard of Broken Dreams
    Where the city sleeps
    and I'm the only one and I walk alone

    I walk alone
    I walk alone
    I walk alone
    I walk a...

    My shadow's the only one that walks beside me
    My shallow heart's the only thing that's beating
    Sometimes I wish someone out there will find me
    'Till then I walk alone


Jake leva la tête et écarta les quelques mèches bleues qui pendaient devant son œil valide. Il expira doucement, puis inspira et emplit ses poumons des effluves métalliques du sang avec délectation. Le sang de qui ? Cela n’avait plus aucune importance puisqu’à ce moment précis, il ne s’agissait que d’un corps sans vie aux yeux mutilés qui gisait là, baignant dans une flaque pourpre. Et si Jake avait tué ce type il savait que c’était pour une bonne raison, même si là tout de suite il ne se rappelait plus trop laquelle, il était certain que ce mec était un infâme salaud et qu’il avait bien fait d’en débarrasser Wonderland. Son œil indigo fixait ses mains, rêveusement. Il l’attendait, il savait que l’exaltation du meurtre allait retomber et que ça allait revenir. La douleur lancinante traversa sa jambe droite, comme un cri désespéré de sa conscience, qui voulait le punir d’avoir ôté la vie à un homme. Un homme de plus… Un homme de moins. Il serra la mâchoire et se recroquevilla autour de sa jambe en laissant échapper un gémissement étouffé, attendant que la douleur passe. C’était insupportable, chaque fois plus insupportable, chaque fois plus long. Jake vivait un calvaire depuis quelques jours et ni la morphine ni aucune autre drogue ne pouvait lui faire oublier sa jambe, qui le faisait souffrir parfois plusieurs heures, jusqu’à l’épuisement. Le médecin au noir qu’il avait consulté lui avait assuré que l’os était presque ressoudé et que dans quelques mois, sans trop forcer, il pourrait se comporter tout à fait normalement. Alors pourquoi ? Pourquoi avait-il toujours aussi mal ? Un sanglot le secoua tandis qu’il serrait toujours son genou contre sa poitrine, ses phalanges blanches crispées autour du bandage qui entourait son tibia. Son os le faisait souffrir autant que s’il s’était agi d’une lame chauffée à blanc. Cette douleur ne survenait que lorsqu’il commettait un meurtre. Jake ne tuait pas de gaieté de cœur, s’il y avait eu un autre moyen de se venger il l’aurait employé volontiers, mais l’assassinat était le plus rapide et le moins compliqué, presque ce que la conscience acceptait le mieux. Dresser un piège machiavélique qui, tout en se refermant sur sa proie soumettrait son esprit à la torture était long, demandait de la réflexion, obligeait à affronter la réalité de son crime dans la durée. Et sa jambe, sans doute, l’aurait empêché de mener à bien un tel projet jusqu’au bout.

Sa main effleura le cache-œil qui protégeait son orbite droit. Son frère portait le même, du côté gauche. La Reine de Cœur apparut dans son esprit et il serra les poings. Un jour son frère et lui s’étaient introduis dans le château royal. Ils aspiraient à la beauté de la richesse, à la noblesse, à l’érudition des grands dignitaires. Cela faisait plusieurs années, à l’époque ils devaient avoir quatorze ou quinze ans peut-être. Eux qui sortaient de nulle part, qui s’étaient arrachés à la crasse des faubourgs de Purple Town et qui avaient atteint le château de Cœur, qui pour eux représentait le sommet de la beauté, eux n’avaient jamais eu la chance de posséder quoi que ce soit de beau. Alors comme la beauté ne pouvait leur appartenir, ils voulaient appartenir à la beauté et vivre désormais ici dans ce même château. C’était bien plus qu’un rêve, c’était le but qu’ils s’étaient fixé. On leur avait raconté nombre d’histoires merveilleuses à propos du château de la Reine de Cœur, et les enfants qu’ils étaient avaient du mal à dissocier les contes de la réalité. Ils avaient réussi à s’introduire dans la forteresse. Mais la Reine, elle, ne voulait pas d’eux. Lorsqu’on les avait attrapés, cette vieille peau constamment entourée de gros bras les avait fait mutiler, à droite et à gauche parce que, selon elle, Jake et Joke se ressemblaient trop et cela lui déplaisait. Elle séparait des jumeaux, elle crevait un œil à des enfants. Ils ne devaient pas oublier. Et ils avaient juré de se venger. Joke s’était enfermé dans la rancune ; il s’y enfonçait, s’y détruisait lentement. Il se plaignait sans cesse d’une douleur imaginaire habitant continuellement son orbite gauche. La douleur le rongeait, la haine le pervertissait. Jake était brisé. La beauté lui avait été refusée, sa raison de vivre, le bonheur vers lequel il se tournait, l’idéal vers lequel il tendait avaient été balayés par cette Reine cruelle. Pourquoi la beauté revenait-elle toujours aux âmes les plus laides ? Lui aussi avait crié vengeance. Puis la danse l’avait transporté, la musique lui mettait du baume au cœur et lorsqu’il dansait, lorsque dans son cœur s’engouffrait le flot harmonieux de la mélodie, le jeune homme transcendait. Il oubliait. Il était quelqu’un d’autre, quelqu’un de meilleur. Son frère lui n’avait pas accédé à cette renaissance. Jake avait tout essayé pour le mettre à la danse mais il n’y avait rien à faire. Il lui avait proposé la peinture, la musique, mais aucun art ne palliait à ce vide que la rancune avait creusé dans son cœur. Joke méprisait l’Art, il le trouvait mièvre et futile.

Un nouvel élancement interrompit les pensées du jeune homme, qui n’avait pu s’empêcher de verses quelques larmes. Il ne fallait pas rester ici, il risquait d’être découvert. Se forçant à se lever, Jake s’approcha de la fenêtre et se hissa à l’extérieur. S’accrochant à la gouttière, il descendit mètre par mètre, à la force des bras, puis il fit quelques pas gauchement avant de ramasser ses béquilles, posées là quelques instants plus tôt. Ses mains dégoulinaient de sang. Jake et son frère jumeau étaient assez chétifs mais il n’était pas bon de les sous-estimer, comme en témoignait le corps ensanglanté de cet homme, là-haut. Le regard de l’adolescent parcourut le paysage. En haut de la colline à laquelle il faisait face se dressait la forteresse qu’habitait autrefois la Reine de Cœur. C’était là bas qu’on les avait mutilés, qu’on les avait anéantis mais malgré cela, ce lieu exerçait toujours une attraction irrésistible sur le jeune homme. Jake plaça ses béquilles sous ses épaules et se mit en marche vers le château. Lorsqu’il arriva au pied du rempart qui protégeait la forteresse, il le longea et pu le franchir par une brèche, formée par l’écroulement du mur sur une largeur de quelques mètres. Les jardins du château étaient un labyrinthe, les pelouses se répartissaient en plusieurs étages, les chemins étaient bordés de haies épaisses et hautes. Laissée à l’abandon, cette partie des jardins redevenait sauvage et impénétrable. Mais Jake l’avait tant contemplé autrefois qu’il connaissait le dédale de végétation comme sa poche. Il gravit le dernier échelon, il se trouvait à présent sur une large pelouse bordé de parterres de fleurs. Des rosiers rouges grimpaient le long des fissures de la façade de pierre du château, obstruant fenêtres et meurtrières. Certains étaient en fleur. Mais ce n’était pas cela que Jake regardait. Un homme se tenait dehors, qui lui tournait le dos. Il semblait calme, aussi calme que s’il s’était trouvé chez lui. L’adolescent s’approcha. La jambe du jeune homme le lançait affreusement après qu’il ait autant marché et les larmes coulaient le long de ses joues sans qu’il puisse les retenir. Il était tout près de l’homme, puis il se sentit basculer. Tendant le bras vers l’inconnu, il toucha son épaule où il laissa une traînée pourpre puis, comme ses jambes ne le soutenaient plus, il tomba sur l’herbe à ses pieds.

- Tu fais quoi gamin ?!

Lorsque l’homme se retourna, Jake le reconnut immédiatement. C’était Lloyd, le chef de la Mafia. Des affiches circulaient en ville, arborant des séries de zéros. Comment ce criminel avait-il réussi à s’approprier le château de Cœur ? Pourquoi lui et pas moi ? L’adolescent dévisagea le brun, son œil bleu traduisait l’animosité qu’il ressentait envers cet homme qui ne respectait rien et qui pourtant s’était vu accorder le privilège de vivre ici, dans le cœur même de ce qui faisait la beauté de Wonderland. Le jeune homme voulait se relever et le ruer de coup, le tuer même. Mais sa jambe l’en empêchait.

- Rien de ce qui est ici ne t’appartient ! s’écria-t’il. Ta seule présence souille ce lieu !

Encore aujourd’hui, Jake parlait du château de Cœur avec respect, et tentait d’oublier la Reine. Joke lui avait renoncé à la forteresse mais portait encore une haine féroce à la noblesse. L’ancien château de la Reine, qui avait autrefois accueilli les fêtes les plus somptueuses, avait sombré dans l’oubli de tous depuis que la vieille peau s’était fait édifier un nouveau palais, qui selon Jake était bien loin d’égaler le précédent dans le domaine de la beauté. L’idée qu’un criminel de la pire espèce puisse vivre ici et faire du château ce qu’il lui plaisait l’écœurait.
L’adolescent empoigna sa béquille et la projeta vers le visage de Lloyd. Puis il prit appui sur les deux cannes tachées de sang et tenta de se relever. La douleur immobilisait toujours sa jambe et il tremblait et pleurait. Mais il aurait sa vengeance et ceux qui se mettraient en travers de sa route en paieraient le prix.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://mirrorblade.1fr1.net
avatar
LLOYD *

ADMINISTRATEURHYDE }
fashion licorn ♪


Messages : 53
Date d'inscription : 10/01/2011
Âge : 23
PUFF : H Y D E ► ♥

Mirror Card
« Âge du personnage »: inconnu †
« Particularité »: contrôle son ossature.
« Relations »:

MessageSujet: Re: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    Jeu 14 Avr - 9:56


MISTERMONSTER † }


« Rien de ce qui est ici ne t’appartient ! s’écria-t’il. Ta seule présence souille ce lieu ! »



    Et bonjour, c'est pour les sourds ? Qu'est-ce que ça pouvait l'insupporter les gens qui allaient droit au but. Ca l'énervait autant que les gens qui essayait de le dépasser. Cet enfant, réunissait les deux parce que c'était celui de la télévision. L'enfant parlait de ce « lieu » avec respect comme s'il parlait à la Reine de Coeur en personne. On aurait dit qu'il était à deux doigts de dire AMEN en regardant le vieux palais qui servait de maison-quartier général à Lloyd. Alors que le gamin de la télévision essayait de se relever, ce connard en profita pour envoyer sa béquille dans le côté droit du pauvre visage de Lloyd. Le choc fut immédiat, il cracha en plus du sang, une de ses molaires. Le garçon ne s'en rendit même pas compte, il essayait tant bien que mal de se relever sur ses deux béquilles. Et putain, c'était pas son jour au pauvre Lloyd, il se cognait un fou furieux qui en plus lui cassait une molaire. Qui était sûrement sa dent préférée du côté droit en plus. Il s'écria d'une voix se voulant méchante :

« Connard. »

Lloyd écrasa sa cigarette entre son index et son pouce et il la jeta au visage de l'handicapé-voleur de vedette. Il se demandait en ce moment même où pouvait bien se trouver le Premier Ministre. Peut être dans une cave sans fond ou alors dans la maison d'un fou de nounours qui se servirait de ses organes pour créer des mutants mi humain mi peluche. La os de la cage thoracique de Lloyd s'agitait lentement. Ils essayaient peu à peu de percer sa chair. Lloyd passa une main dans ses cheveux, d'une manière super-sexy et fit :

« Et toi, tu viens faire quoi ici ? »

Il alluma une autre cigarette. Et recracha la fumée au visage de son agresseur. Si il voulait jouer au plus méchant, le mafioso gagnerait haut la main. Dans son passé, il adorait jouer avec les scalpels et dessiner avec le sang de ses victimes un magnifique arc-en-ciel rouge cerise. Mais ses scalpels était sous son lit et le gamin n'attendrait sûrement pas Lloyd. Il devait se débrouiller avec son corps ... et ses os.


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GRETEL.

ADMINISTRATRICELEVI }
spongebob version humain


Messages : 84
Date d'inscription : 25/01/2011
Âge : 22
PUFF : Levi.

Mirror Card
« Âge du personnage »: ~
« Particularité »: Noie-toi dans mes yeuuux *_*. Je suis belle hein ?
« Relations »:

MessageSujet: Re: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    Ven 15 Avr - 21:10

La béquille de métal de Jake avait percuté de plein fouet le visage de Lloyd. Le jeune homme, qui n'en était pas mécontent mais plutôt étonné se demanda d'ailleurs pourquoi il ne l'avait pas évitée. Enfin, il s'en foutait. Si en plus celui qu'il avait en face de lui n'était pas un rapide, ça lui faciliterait la tâche. D'autant que dans son état, il n'avait ni l'envie de s'amuser ni l'intention de perdre son temps. Il contempla le brun, qui crachait du sang. Le mégot qu'il lui jeta finit de s'éteindre en grésillant dans ses cheveux bleus. L'adolescent l'écarta d'un mouvement de la tête et réessaya de trouver son équilibre. Il serra la mâchoire et réussit enfin à prendre appui sur ses béquilles et à se redresser, laissant sa jambe inerte s'agiter doucement sous lui. L'insulte que lui lança Lloyd lui fit arquer un sourcil méprisant. Merde, ce mec faisait une tête de plus que lui et avait l'air d'une midinette. La Mafia devait se porter comme un charme. Se relevant complètement, il le toisa avec dégoût.

- Et toi, tu viens faire quoi ici ?

Il ne comprenait toujours pas comment il pouvait s'être retrouvé là, en maître incontesté des lieux. Peu importait au fond, cela n'avait que trop duré. Jake voulait le château et il l'aurait, quel que soit le nombre de mafieux qu'il y trouverait. Mais avant de s'approprier tout l'édifice il commencerait déjà part cette aile-ci, qu'il affectionnait particulièrement parce qu'elle surplombait les magnifiques jardins royaux. Et s'il avait bomme mémoire, c'était aussi dans ce coin là que se trouvait l'une des principales bibliothèques. D'ailleurs, songea-t'il en respirant l'épaisse bouffée de fumée que lui envoya Lloyd, les livres étaient très fragiles et la fumée de cigarette n'était pas bonne pour eux. Pas bonne du tout.

- On ne t'a jamais dit que c'est mal de fumer ?

En même temps qu'un demi sourire qui devait ressembler à quelque chose entre je-suis-un-psychopathe et je-te-méprise se dessinait sur ses lèvres, Jake s'aperçut que sa jambe le lançait de moins en moins. Il lui faudrait encore un peu de temps pour récupérer complètement mais à la bonne heure, cela ne pouvait que lui faire du bien. Ses canines apparurent dans son fin sourire. La réponse à la question du mafieux tombait sous le sens pourtant, il était là pour faire le ménage, éradiquer la vermine. Entre-autre les mafieux, puisqu'apparemment cela pullulait par ici. Et si leur chef se trouvait là il ne devait pas être seul. Combien ? Dix, vingt, cent ? En réalité ce n'était pas un problème. Le seul vrai problème c'était sa jambe, c'était bien la seule chose qui le tracassait. Le Cycne se demanda si Lloyd pouvait lui apporter une solution. Peut-être un cours de yoga ? Il aurait bien réessayé la danse, mais il n'était pas en état...

- Ce pour quoi je suis là... Tu vas le savoir très bientôt, répondit-il lentement.

D'un mouvement vif, il saisit la cigarette de Lloyd entre deux doigts, l'éteignit contre le métal froid de sa béquille et la coinça entre ses dents. Son œil gauche grand ouvert dévoilait son iris bleu pâle et sa pupille minuscule. Qu'avait-il prit avant de venir, déjà ? Il ne s'en souvenait même plus, tant ça avait été inefficace. En tout cas, il était assez mal placé pour donné des leçons à un fumeur, bien que ne fumant pas lui même – parce que l'odeur de la cigarette s'imprégnait dans ses cheveux. Le jeune homme entendit soudain une voix caquetante, comme un bruit de fond. C'était une télévision qui était allumée, probablement dans la pièce dont la porte était ouverte. Le présentateur parlait de l'organisation des Cygnes. On parlait d'eux. On les exhibait sur des photos floues, probablement. Il émit un sifflement dédaigneux. La Reine devait trembler dans ses jupons. Et une fois que Joke et Jake auraient le château et que cette vieille peau serait leur égale, elle comprendrait à quel point sa peur était fondée. Il entendit le mot rançon, et le mot négociations. Négociations ? Dialogue ? Il était bien le dernier à apprendre que les autorités étaient en plein marchandage avec son frère et lui pour récupérer le Premier Ministre. D'ailleurs, les deux frères n'avaient pas encore décidé s'ils rendraient cette outre à vin vivant ou s'ils le renverraient en recommandé morceaux par morceaux.

- Tu crois ces conneries ? ricana l'adolescent en indiquant la porte ouverte d'un signe de tête.

En même temps, les médias faisaient tout et n'importe quoi pour faire gober leurs salades à la population. Et les informateurs de la mafia n'étaient sans doute pas plus doués que les autres, quoi qu'un peu plus débrouillards. Mais au fond les fouineurs étaient tous les mêmes. S'ils s'approchaient de trop près, ils se faisaient crever les yeux et tuer. Jake aimait bien mutiler les autres – surtout les idiots un peu trop curieux, ça leur allait bien. Cela lui donnait un sentiment de justice. Et puis comme en général, ils finissaient tués, leur vue ne leur était plus d'aucune utilité. D'ailleurs symboliquement, il avait bien envie d'éborgner ce pauvre Premier Ministre, mais il ne savait pas de quel côté. Enfin rien ne pressait, ils avaient encore le temps de décider. Son regard se reporta sur Lloyd, qui avait eu l'air vexé. A présent il semblait pensif. Il était décidément long à la détente. La jambe du jeune homme ne le faisait presque plus souffrir, en tout cas plus de manière insupportable. Encore quelques minutes et il pourrait se débarrasser de ses béquilles en cas de nécessité. Si d'ici là il n'avait pas tué quelqu'un. A vrai dire il n'était pas très motivé à l'idée de tuer le brun, surtout si cela devait encore le faire souffrir alors que la douleur achevait juste de se calmer. Meurtre, douleur, c'était automatique. Au final, ce dont il avait besoin c'était sans doute un bon psychanalyste. Mais qui accepterait de le prendre en charge maintenant que son visage apparaissait à la télévision ? La célébrité était une chose bien embêtante, et les médecins au noir étaient chers et travaillaient mal – c'est d'ailleurs pour cela que beaucoup d'entre eux finissaient six pieds sous terre.

Une idée traversa l'esprit de Jake, une idée absurde mais pas sans intérêt. Lloyd était le chef de la Mafia, il avait beaucoup de pouvoir et d'influence et à supposer que ses subordonnés ne choisissent pas de désigner d'office un nouveau chef parmi eux, il pourrait être intéressant de le prendre en otage. En plus, cela lui éviterait d'avoir à le tuer. Détaillant celui qui lui faisait face, l'adolescent réfléchit d'abord à un moyen de transporter un corps aussi encombrant. Une aide ne serait pas de trop, malheureusement il était tout seul. Il pouvait l'attacher et l'enfermer par exemple dans un placard en attendant de revenir le chercher plus tard avec Joke mais c'était prendre le risque que les autres mafieux s'en mêlent. Cependant, si sa douleur à la jambe disparaissait à cette allure, il y avait de fortes chances pour qu'il puisse le transporter tout seul. Quoi qu'il en soit, on n'en est pas encore là, conclut-il en contemplant le visage du brun, sur lequel coulait un peu de sang.

_________________

Zodi ♥.
&
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
LLOYD *

ADMINISTRATEURHYDE }
fashion licorn ♪


Messages : 53
Date d'inscription : 10/01/2011
Âge : 23
PUFF : H Y D E ► ♥

Mirror Card
« Âge du personnage »: inconnu †
« Particularité »: contrôle son ossature.
« Relations »:

MessageSujet: Re: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    Lun 18 Avr - 18:18

JUST A MONSTER
in my bath †



« Et toi, tu viens faire quoi ici ? »

Il alluma une autre cigarette. Et recracha la fumée au visage de son agresseur. Si il voulait jouer au plus méchant, le mafioso gagnerait haut la main. Dans son passé, il adorait jouer avec les scalpels et dessiner avec le sang de ses victimes un magnifique arc-en-ciel rouge cerise. Mais ses scalpels était sous son lit et le gamin n'attendrait sûrement pas Lloyd. Il devait se débrouiller avec son corps ... et ses os. Pendant ce temps là, le gamin détaillait le château. Il était à moitié perdu dans ses pensées quand il sortit :

« On ne t'a jamais dit que c'est mal de fumer ? »

L'enfant se mit à sourire, dévoilant de belles canines blanches. Comme celles d'un requin. Lloyd avait commencé à fumer à 10 ans et il n'était pas près d'arrêter. Cela restait un de ses rares plaisirs, il préférait fumer que faire l'amour. Même si en ce moment son activité sexuelle était réduite à environ ... zéro. Bref, passons. Il semblait inquiet au sujet de sa jambe ce qui n'était pas étonnant quand on voyait dans quel état elle se trouvait. Une jambe galeuse et misérable. Lloyd fit d'une voix quasiment inaudible :

« Et toi, on t'as jamais appris à fermer ta sale gueule de gamin ? »

Lloyd aurait volontiers rajouter deux-trois injures à son dialogue. Mais il n'avait pas eu le temps car son adversaire fit lentement :

« Ce pour quoi je suis là... Tu vas le savoir très bientôt. »

Lloyd s'en doutait à vrai dire, pour prendre des otages. Des otages qui rejoindraient le Premier Ministre dans son cauchemar ... Et Lloyd en ferait sûrement parti si il ne se défendait pas plus que ça. D'un geste vif, le gamin prit sa cigarette qu'il écrasa contre le métal de sa béquille et la mit dans sa bouche. Et il ouvrit enfin en grand son oeil. Son iris était d'un bleu pâle envoûtant. L'adolescent ricana :

« Tu crois ces conneries ?. »

Il indiqua la porte entrouverte de la tête. Il parlait de la télévision. Lloyd ne croyait pas à ça. Il n'était pas comme les moutons du peuple. Il se renseignait juste. Il prit une mine vexée, Lloyd n'aimait pas vraiment être comparé au peuple.

Lloyd envoya un poing dans le ventre de l'adolescent. Il ne lui rendait que son coup de béquille de tout à l'heure.


« Ta gueule, je suis différent du peuple ♥. »


_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
GRETEL.

ADMINISTRATRICELEVI }
spongebob version humain


Messages : 84
Date d'inscription : 25/01/2011
Âge : 22
PUFF : Levi.

Mirror Card
« Âge du personnage »: ~
« Particularité »: Noie-toi dans mes yeuuux *_*. Je suis belle hein ?
« Relations »:

MessageSujet: Re: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    Ven 20 Mai - 15:23

[pardon pour le retard >__<]
    Jake ignora ostensiblement la provocation du mafieux. La faute que Lloyd venait de faire le choquait. Pour le chef d’un réseau aussi puissant que la Mafia, être capable d’employer la négation correctement aurait dû être naturel. Le jeune homme ne faisait jamais une seule faute de langage, et même si cela soulignait son côté efféminé, il s’en foutait. Il aimait la musique de la lange, les belles tournures, tout ce qui s’approchait de près ou de loin de la beauté. Il aimait autant la grammaire que l’architecture ou la danse – il s’efforçait de ne pas trop le montrer car cela déplaisait à son frère. Et lorsqu’une brute comme le brun lui envoyait une phrase incorrecte à la figure, ça l’agaçait terriblement.
Mais c’est comme ça que les gens du peuple s’exprimaient et on ne pouvait pas en vouloir à ce pauvre amateur de bouclettes. Les sourcils sombres, légèrement bleus de Jake se froncèrent, dessinant une courte ligne verticale sur son front. Il continua comme si de rien n’était et attendit que Lloyd prononce quelque chose de plus intéressant qu’une suite de mots peu mélodieux. Ce qu’il reçut ne fut pas une réponse, mais un coup qui le fit tituber et tomber au sol. Il avait fait un peu exprès de se laisser tomber, car il n’avait pas envie que le mafieux s’acharne pour le jeter à terre. Jake comptait conserver ses forces – du moins un peu, au début – et prendre des risques était inutile.

- Ta gueule, je suis différent du peuple ♥.

Moi, je ne crois pas. Ah… Mais tu vois que tu sais parler correctement. L’adolescent se redressa et s’assit plus confortablement sur l’herbe courte, son sourire sarcastique accroché obstinément à ses lèvres. Lloyd avait un jardin qui, du moins dans cette partie-ci, était bien entretenu. Les mafieux faisaient donc du jardinage de temps à autres ? Il chassa un brin herbe de la manche de sa veste et leva les yeux vers le brun. Il respirait calmement, attendant de reprendre son souffle et que la douleur de son estomac s’estompe. Sa jambe ne lui faisait plus mal – ou si peu. Il avait un goût de ferraille dans la bouche. Cet enfoiré n’y était pas allé de main morte, et au-delà du sang qui lui coulait dans la gorge, il aurait certainement un bleu sur la dernière côte gauche. Prenant appui sur sa main gauche, il se massa doucement de l’autre. Se battre était une perte de temps mais puisque c’était indispensable, autant aller droit au but et en finir vite. Pour l’instant, ils s’étaient porté un coup chacun et devaient avoir mesuré leurs forces respectives mais ça ne prouvait rien, d’ailleurs l’adolescent saurait très vite s’il pouvait avoir l’avantage. Lloyd ne l’effrayait pas le moins du monde. Abandonnant ses béquilles, il se releva prudemment, attentif à la moindre douleur, mais rien ne vint. Ils allaient enfin pourvoir passer aux choses sérieuses. Il prit appui sur ses deux jambes et étira doucement son cou sur le côté, son estomac était encore douloureux mais rien de grave, il ferait avec. Il jaugea son adversaire du regard, il était plus grand et de plus forte carrure que lui mais peut-on prendre au sérieux un mafieux qui prend si grand soin de sa permanente ? Et puis Jake n’était plus un débutant, il avait affronté suffisamment d’ennemis, plus grands que lui pour la plupart, certains même appartenaient à la Mafia. Les sous-fifres qu’il avait éliminés ne savaient pas prévoir les mouvements de leurs adversaires, ils étaient trop sûrs d’eux et gauches. Mais il ne devait pas pour autant sous-estimer leur chef. Même s’il ressemblait à un mouton mouillé.

- C’est toi qui le dis.

Il fit un pas en arrière. Frapper le premier ne l’avantageait pas, c’était plutôt le genre de Joke qui se jetait sur son ennemi sans réfléchir. Il avait la hargne et la puissance nécessaire mais en maintenant une distance et en restant face au brun il éviterait d’être surpris – idem dans le cas où son vis-à-vis sortirait une arme blanche. Lloyd l’avait frappé du poing gauche, et sa jambe gauche était toujours en avant. Il allait donc probablement frapper avec son bras droit – ou sa jambe droite –, puisqu’il ne semblait pas avoir de préférence. Ça n’arrangeait pas tellement Jake mais tant pis. S’il essayait de le frapper avec son poing, il bloquerait son bras sous son aisselle et pourrait atteindre son visage, s’il était assez rapide – ce dont il ne doutait pas. Dans le cas où le mafieux lancerait sa jambe vers sa tête, il pourrait la dévier, la faire passer au-dessus de lui et l’éloigner en se servant de l’élan du brun. Jake n’aimait pas spécialement se battre à mains nues même s’il connaissait quelques prises utiles, mais il était agile et donc adroit avec une arme. Il pouvait toujours utiliser ses béquilles qu’il avait l’habitude de manipuler pour toutes sortes d’utilisations, d’autant que dans la poignée de l’une d’elles était caché une lame. Réflexion faite, il valait mieux la garder à portée de main. Il glissa son pied sous le tuyau de métal et la lança en l’air, l’attrapant d’une main. Son œil bleu clair fixa tour à tour ceux de Lloyd. Il adopta une attitude calme et assurée, mais son regard disais clairement « Allez, approche. ». Il avait hâte autant qu’il redoutait de prendre un mauvais coup. C’était plus fort que lui.

_________________

Zodi ♥.
&
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.    

Revenir en haut Aller en bas
 

JUST A MONSTER IN MY BATH. } EVENT.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: W O N D ER L - A N D ( south ) :: Home Sweet Home.-
Sauter vers: