T h e m e 3.0 ;; hyde ♥
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
avatar
Ayane Akamaru



Messages : 43
Date d'inscription : 02/03/2011
Âge : 22
PUFF : Smoos'

Mirror Card
« Âge du personnage »: 20 Ans ~
« Particularité »: Elle a un don pour pratiquer les sports. Elle sait aussi très bien se défendre.
« Relations »:

MessageSujet: Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]   Dim 17 Avr - 17:13

      Bip bip bip bip. Bip bip bip bip.
      Tais toi le réveil.
      Bip bip bip bip. Bip bip bip bip.
      Je cache ma tête sous le coussin pour ne plus entendre le réveil.
      Bip bip bip bip. Bip bip bip bip.
      Je sors ma tête de l'oreiller, prend le réveil et le balance à travers la pièce.
      J’émerge de la longue torpeur dans laquelle le sommeil m’avait envoyée. J’avais encore fait ce rêve. Enfin, ce cauchemar, plutôt. J’étais seule, dans la rue. J’ai pur, mais je ne sais pas que quoi. Je n’arrête pas de me retourner, soudain, je trébuche. Quelqu’un plonge sur moi, je ne sais que faire. Puis je me réveille. Le rêve s’arrête toujours à ce moment là. C’est frustrant. J’ouvre les yeux, mais vois flou. Je les clignes un peu, attendant que le voile s’efface lentement. Je distingue de plus en plus les formes autour de moi. Ma chaîne hi-fi s’éclaire. Je prend sa télécommande et l’allume.



    Une bonne chanson pour arriver à se lever du lit. J’ôtai les couettes et le levai. J’enlevai mon tee-shirt nutella qui me sert de pyjama. Je choisis des sous-vêtement, et des vêtements que je mis aussi. Je m’étirai, me coiffai nonchalamment et me maquillai à peine. Je mis des basket et sortis dans la rue.
    La rue est calme, et il n’y a pas grand monde. En même temps, on est de bon matin. C’est normal. Enfin je crois. Je marchais, casque audio sur les oreilles. Je murmurai quelques paroles lors du refrain, je suis seule au milieu de la route. Pas de voiture, pas de moto à cette heure-ci. Pas de danger. Je ne prête aucune attention aux personnes autours de moi.
    Je suis décidée a aller quelque part. Même si je ne sais pas encore où c’est. M’enfin, avançon, je trouverai quand j’y serai. Je regardai le ciel, mais le soleil n’était pas levé. Je m'assoit sur le trottoir histoire de réfléchir un peu à la situation. Voyons.... J'enlevais mon casque audio pour être attentive aux bruits de la ville.
    Des bruits bizarre, comme quelqu'un qui vomi dans le caniveau. Charmant, et très appétissant le matin.Des bruits encore plus louches de personnes n'ayant pas dormi de la nuit, car trop occupés dans leur lit. Il y a le bruit des magasins qui ouvrent. Le bruit des garages qui commencent à s'ouvrir. Des adolescents sont déjà dehors, a s'embrasser sur le capot d'une voiture. hum. Romantique, surtout devant chez les parents. Je me levai, passai devant eux. Ils ne prêtaient même pas attention aux autres. Les inconscients. Je secouai la tête.
    La ville s'est a présent réveillée. Je heurtai alors quelqu'un. Hum.. Non, pas d'humeur a être pardonnée. Je poursuivit mon chemin sous le juron de l'homme. Je passai devant un coiffeur, devant une boulangerie -de laquelle sortait un doux parfum. Non, je ne craquerais pas, je n'irais pas dedans m'acheter quelque chose. Non. Non. Je passai sans la regarder, histoire de ne pas souffrir pour rien.
    Que faire de si bon matin ? Après tout, je suis seule. Je vais peut être faire une rencontra ? Qui sait...


[désolé c'est court ;-;]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saika



Messages : 40
Date d'inscription : 19/02/2011
Âge : 21
PUFF : Kira \o/

Mirror Card
« Âge du personnage »: 16
« Particularité »: Ses yeux rouges ~
« Relations »:

MessageSujet: Re: Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]   Dim 17 Avr - 19:01

Eat Eat Eat.
I'm the giant yellow thing.



    Eat me, Drink me, I'm Thirsty & Hungry ~ 


Quelques rayons de soleil perlaient sur les paupières de Saika. Son dos lui faisait mal. Elle sortait lentement de cette torpeur à peine réparatrice qu’était son sommeil ces temps-ci. Elle avait besoin de dormir. Dans un vrai lit. Pas sur l’espèce de balcon qu’elle avait trouvé.
Elle n’avait pas de foyer. Pas d’argent. Elle ne voulait pas travailler, de peur de se faire repérer. Et les rues étaient tellement sales que dormir à même le sol n’était pas une option. Le caniveau mouillé la répugnait tellement qu’elle n’osait même pas s’y asseoir. De plus qui ne serait pas tenté par une belle jeune fille endormie seule dans la nuit ?
La solution que s’était offerte à elle était un balcon, relié au sol par une échelle de secours, en cas d’incendie, que Saika avait réussi à débloquer et tirer vers le sol. L’appartement semblait inhabité, mais elle n’avait pas envie de forcer l’entrée. Elle restait juste sur ce balcon, invisible, pour dormir un peu. C’était son petit coin de répit, quand elle était à Purple town. Ici, personne ne la voyait. Elle n’avait qu’à tirer l’échelle pour être inaccessible. Son sac comme oreiller, la magnifique robe qu’elle avait le jour de son arrivée, pas assez ample pour ses mouvements agiles, était devenue un fardeau, et elle l’avait gardé, elle et ses quatre épaisseurs de tulle et de tissus, comme matelas-couverture, ce qui était plutôt confortable. Même si elle avait mal au dos.
Elle émit un petit grognement désapprobateur. Nan, laisse moi, le soleil, j’veux dormir. Je suis fatiguée. Chut. Le soleil, quand à lui, lui donna en guise de réponse des rayons qui se faisaient de plus en plus chaud. Avec regret, elle se décida à s’asseoir, sa robe noire et blanche serrée contre elle, son sac posé un peu plus loin. Les yeux fermés, elle s’étira, tendant ses bras en essayant désespérément d’atteindre le ciel si lointain. Elle se décida à ouvrir ses yeux, et la première chose qu’elle aperçu fut l’éclat brillant du soleil qui l’avait ébloui. Elle referma ses yeux immédiatement, accompagné d’un cri de douleur réprobateur. En plus de l’avoir réveillé, maintenant il voulait la rendre aveugle. Mais bon, au moins elle n’avait pas froid. Elle décida de pardonner le soleil pour cette fois-ci, et frotta ses paupières, avant de révéler ses iris rouges au grand jour. Il n’y avait encore personne dans la petite ruelle sombre qui s’étendait en dessous d’elle. Elle rangea sa robe, la pliant délicatement, au fond du sac qui lui servait à transporter les seules choses qui lui appartenaient vraiment : une corde, deux pistolets, deux chargeurs, un silencieux et le peu de denrées non périssables qu’elle avait réussi à se dégoter. Elle frotta encore un peu ses yeux avant de se lever pour de bon.

Saika poussa délicatement l'échelle qui la menait au sol, essayant de la faire tomber avec le moins de bruit possible, et descendit un barreau après l'autre la grande structure métallique, le caoutchouc de ses semelles crissant contre les barreaux d'acier, avant de sauter au sol, et de repousser l'échelle d'un geste brusque.
Ses doc glissant sur le trottoir, un pas après l'autre, ses mains dans les poches de son gros gilet noir et la fourrure de ses manches et de sa capuche, elle faisait sa promenade matinale, étant donné qu'elle n'avait rien à faire d'autre, continuant de s'étirer et de bailler de temps à autres. Elle essaya désespérément de coiffer un peu ses longs cheveux noirs en passant devant une vitrine, sans succès. Elle aurait donné n'importe quoi pour un bain et une nuit dans un lit.
Même si son quotidien commençait à prendre forme, elle dormait sur ce balcon, si possible dans un endroit chauffé, mangeait derrière ce resto de luxe qui gaspillait tellement pour satisfaire les clients, allait parfois volet un petit dessert sucré à Smile Park, et essayait de garder la ville dans son champ de vison, elle savait bien que cette situation ne pouvait pas durer éternellement. Être une SDF n'était pas trop son truc, mais tant qu'elle ne fera confiance à personne, elle ne pouvait pas faire quoi que ce soit. Elle ne ferait rien tant que quelqu'un ne lui aura pas expliqué comment fonctionne ce monde. En écoutant les bribes de conversations des familles qui passaient, elle avait surpris un père expliquant à son fils en quoi les "étrangers" étaient dangereux, d'où ils pouvaient probablement venir et qu'il fallait les détester. Elle avait peur de ne plus pouvoir vivre. Elle avait aussi entendu qu'on les découpait, ces étrangers, pour les revendre au marché noir. Voilà pourquoi elle ne pouvait pas travailler. Elle pouvait se faire repérer. Tant qu'elle n'avait pas quelqu'un à qui se confier, quelqu'un qui avait déjà prouvé qu'il lui était digne de confiance à ses côtés, sa situation resterait la même. [Attention je parle d'Elliot, prends pas ça pour toi XD] Il fallait que quelqu'un lui explique le fonctionnement de ce monde. Pour l'instant, elle ne s'engageait dans aucun des chemins, et quand on lui demandait qui elle était, elle ne répondait pas, où avait l'air d'une amnésique. Et si c'était elle, l'"étrangère" ? Alors toute sa vie elle serait persécutée ?
Elle préférait ne pas y penser. Elle attendrait d'avoir au moins un ami. Quelqu'un qui tienne à elle [je parle toujours d'Elliot /PAN/]

Elle avait faim. Tous les effluves exquis qui parvenaient à ses narines ne faisaient que renforcer ce vide intersidéral qui avait élu domicile dans son estomac. Dommage. Les éboueurs étaient passés la veille. Elle sortit de ses grandes poches le pauvre petit billet de cinq qu’elle avait trouvé par terre, et le remit immédiatement. Tant pis. Elle n’allait pas manger aujourd’hui. Elle fit taire par une insulte les gargouillis de son estomac, et essayait le plus possible de s’éloigner des innombrables restaurants, boulangeries, pâtisseries, boucheries, même un poisson mort de la poissonnerie lui faisait envie. Elle aurait pu manger un saumon cru au petit déjeuner tellement elle avait faim.
Trop occupée à contempler les gâteaux au chocolat tout en marchant, elle n’avait pas fait attention au fait qu’elle ne marchait même pas droit, et faillit rentrer dans quelqu’un. Elle se recula précipitamment, frôlant les cheveux de la personne en question.

« Ah ! P-pardon ! »

Une jeune fille, assez jolie, d’une vingtaine d’années, était en face d’elle. Elle avait failli renverser le sosie d’Hatsune Miku. De longs cheveux turquoise, un regard tout aussi profond. Elle sourit un peu. Enfin quelque chose qui lui rappelait son monde qui ne fut pas le couteau à cran d’arrêt dans sa poche ou la clef autour de son cou. Elle planta ses iris rouges dans les yeux bleus de la fille et s’excusa de nouveau.

« Désolé, je regardais pas où j’allais… »

Elle avait faim. Son ventre cria à nouveau, cri auquel Saika répondit par un petit coup de poing dans son ventre.
MANGER.


[T'appelles ça COURT ? XDD c'est largement assez long hein, pas la peine de t'excuser <3]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Ayane Akamaru



Messages : 43
Date d'inscription : 02/03/2011
Âge : 22
PUFF : Smoos'

Mirror Card
« Âge du personnage »: 20 Ans ~
« Particularité »: Elle a un don pour pratiquer les sports. Elle sait aussi très bien se défendre.
« Relations »:

MessageSujet: Re: Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]   Sam 11 Juin - 15:34

    Je marchai sans vraiment prêter attention aux personnes alentours. Certaines personnes rasaient les murs, refusant de prêter attention à la vie. Je me dis qu’ils avaient bien tord. La vie est une chose qu’on a qu’une seule fois, il faut e profiter. La vie, c’est le cycle de l’eau. Elle coule, coule. Puis elle s’évapore pour revenir. Mais la vie, elle, revient pour quelqu'un d’autre que celui qui l’a perdue. Les gens prennent la vie pour quelque chose qui ne se perd pas si facilement Seulement, l’ayant moi-même faillit perdre plus d’une fois, j’y prêtai attention. Voir des gens mourir, voir la dernière lueur de vie dans leurs yeux, ça fait réfléchir. Mordre la vie à pleine dents, comme quand o mange un pain au chocolat. Tout ce que je demande, à partir de maintenant, c’est de vivre le plus possible chaque instant, sans me laisser enquiquiner par de petites broutilles.
    On me bouscula soudain, alors que je regardais toutes les tranches d’âges qui jouaient. Les gamins qui bousculaient les passants pour éviter de se faire attraper par les autres, les mamans qui essayaient tant bien que mal de les garder sous leur aile, les ados qui faisaient comme si de rien n’étaient. Et les plus vieux, assis sous des arbres, sur de vieux bancs branlants.

    « Ah ! P-pardon ! »

    Une jeune fille, environs 16 ans. Une belle adolescente, avec un détail : des yeux rouges, qu’on croiraient injectés de sang. Ses cheveux noirs corbeaux contrastaient avec son teint pâle.

    « Désolé, je regardais pas où j’allais… »

    En tout cas, elle était bien élevée. Je lui souris pour lui montrer que je n’avais rien contre elle. Puis, on entendit un petit grognement. Son ventre. Je rigolais gentiment, sans moquerie aucune. Il me restait un peut d’argent sur moi. Il me semblait qu’elle n’eut pas autant de chance que moi dur le côté de la vie. Si on peut parler de chance. Mais il me semblait que la vie n’avait pas dû lui sourire très souvent.

    « Ce n’est pas grave, ne t’inquiètes pas. »

    Je la regardai en penchant la tête.

    « Je peux te payer quelque chose à manger, si tu veux, ajoutai-je ».

    J’espérais qu’elle accepte. Peut-être pourrions-nous faire connaissance, malgré la différence d’âge évidente entre nous. On n’a pas besoin d’être jeune pour se faire des amis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
avatar
Saika



Messages : 40
Date d'inscription : 19/02/2011
Âge : 21
PUFF : Kira \o/

Mirror Card
« Âge du personnage »: 16
« Particularité »: Ses yeux rouges ~
« Relations »:

MessageSujet: Re: Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]   Dim 12 Juin - 17:52


Un regard. Un sourire. Ce n’était pas une rencontre amoureuse, contrairement à ce que ces deux mots pouvaient laisser entendre.

« Ce n’est pas grave, ne t’inquiète pas. »

Saika sourit en entendant la voix cristalline de la jeune femme en face d’elle dans laquelle elle était rentrée d’une manière tout sauf convenable. Elle planta ses yeux rouges foncés dans les yeux bleus de l’autre. Elle devait bien avoir une vingtaine d’années, peut être un peu plus jeune que son oncle. Enfin quoique son oncle avait toujours l’air d’avoir le même âge, lui et son superbe physique d’adolescent mature, qu’il vieillisse ou non, qu’il soit adulte ou non. Elle se recula d’un pas et s’apprêtait à continuer d’errer sans but au milieu de la ville, mais la fille aux cheveux bleus l’interpella et continua de lui parler.

« Je peux te payer quelque chose à manger, si tu veux.
- Eh ? »

Saika poussa un petit cri de surprise. Elle n’était pas habituée à une telle gentillesse de la part d’inconnus. Saika avait beau n’être qu’au lycée, son physique était plutôt mature, par rapport à certaines filles de son âge. Et elle devait vraiment susciter de la pitié pour qu’on lui propose à manger. Son ventre lui criait d’accepter, pendant que sa self-estime lui disait de refuser, qu’elle n’avait pas besoin de la pitié des gens. Et enfin sa raison lui disait qu’elle devait refuser, pour des raisons de politesse. On va dire que c’était son ventre et sa raison qui gagnaient à part égales, puisqu’elle répondit, comme une petite fille à qui on propose des bonbons mais qui n’ose pas accepter de peur d’être mal vue :

« C’est vraiment gentil, et c’est vrai que j’ai très faim… »

Elle s’arrêta un instant. Chez elle, la culture japonaise faisait qu’on était très respectueux de l’autre. Il fallait toujours être poli. Le contact était mal vu. Quand elle avait appris que les occidentaux se faisaient la bise pour se dire bonjour, que les amis se font des câlins, elle essaya sur sa meilleure amie qui faillit hurler quand la brune aux yeux jouge avait posé sa joue sur la sienne. Et puis il y avait eu son oncle. Lui était très tactile. Il ne faisait que toucher. Peu à peu Saika s’habituait à son étreinte chaude, à ses lèvres sur les siennes, si bien qu’elle finissait par devenir accro au contact humain. En arrivant ici, Saika était seule. Elle ne pouvait pas parler aux inconnus. Elle ne pouvait rien faire. Pourquoi ? Elle ne savait même pas. En dehors de Gretel, la fille qui l’avait sauvée de la noyade, la jeune femme en face d’elle était la première à lui proposer son aide. Hier, elle n’avait pas mangé. C’était le jour des poubelles. Aujourd’hui, le repas gratuit que lui proposait cette fille serait probablement la seule chose qu’elle mangerait de la journée.
Elle finit par se décider à répondre quelque chose qui lui ferait garder la conscience tranquille, mais qui lui garantissait presque son repas, et peut être une nouvelle connaissance.

« Mais je n’aurais pas grand chose à donner en échange… »

D’un ton qui laissait entendre le dépit, son ventre gargouilla à nouveau, appuyant ses propos. Elle rit un peu, génée, couvrant son ventre de ses mains et son sac, plantant à nouveau ses iris pourpres dans les yeux bleus de l’inconnue.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]   

Revenir en haut Aller en bas
 

Dans la rue. Une rencontre ? [Saika]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 

 Sujets similaires

+
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: W O N D E R LAAAND ( north ) ♪ :: Purple Town.-
Sauter vers: